11

Champagne commandé

Hier nous avons eu la joie de découvrir (ou d’inventer, je ne me rappelle plus tout à fait le contexte), le terme «  Descopage ». Un terme propre au service de néonatalogie, qui indique aux parents que votre enfant, ne dispose plus d’aucune surveillance médicale automatisée. Plus d’alarmes, plus de sonnerie à tout va, terminé d’avoir les yeux rivés sur le moniteur.

Maman avait déjà bien commencé son sevrage du moniteur. Pour ma part, je n’aurai pas été contre de continuer la surveillance, mais je dois bien avouer que pouvoir te porter, et te balader dans le service, sans qu’aucun fil n’entrave nos déplacements, est d’un incroyable confort.

Les médecins ont jugé que tu n’avais plus besoin de tout cela parque ton dernier test d’oxymétrie s’est révélé bon. Un test d’oxymétrie c’est une mesure qui porte sur 24h la quantité d’oxygène transportée par tes globules rouges et on vérifie que tu ne fais plus de désaturation.

Toujours pas de transfusion en perspective, c’est étonnant, mais ton taux de reticulocyte (les précurseurs des globules rouges) est remonté.

Le titre du billet d’aujourd’hui est quelque peu inhabituel, mais il est destiné à faire comprendre à l’ensemble des personnes qui suivent tes aventures, qu’ils vont bientôt être obligé de venir te voir. Car tu ne vas pas tarder à rejoindre ta vrai maison, ton véritable foyer. Et à cette occasion, j’ai promis de fêter ton arrivée dignement, raison pour laquelle le Champagne a été commandé. Il est dit que ton arrivée ne se fera pas sans que quelques verres soient levés en ton honneur.

Si tout se passe comme prévu, dès demain, Maman et toi devraient quitter le service de néonatalogie, pour accéder à une chambre « mère-enfant ». C’est un peu comme une chambre classique en maternité, où Maman va s’habituer à ton rythme (ou inversement, on ne sait jamais) pendant quelques jours. Elle va se lever pour t’alimenter la nuit (elle s’en réjouit d’avance) et elle sera aux petits soins pour toi.

Les derniers achats pour ton arrivée sont pratiquement terminés, la poussette multi-colore est prête, j’ai fini de préparer ta chambre, tes parents sont fins prêts!

8

Un arbre à vie

Cher Lou-Evan,

Voilà quelques semaines que je n’avais plus raconté tes aventures, par manque de temps. Ce n’est pas une bonne excuse le manque de temps, mais il faut dire que ton Papa a une nette préférence pour aller te voir, plutôt que de passer encore plus de temps derrière son ordinateur.

J’avais entrepris de raconter et de résumer tes aventures sur ces 3 dernières semaines, mais finalement, je vais commencer ce billet pour te dire que d’ores et déjà, ta Maman et moi prévoyons de te solliciter pour s’occuper d’un arbre dans notre jardin. C’est un arbre très particulier vois-tu.

Bien évidemment quand tu auras lu tout ça, il aura déjà été planté (peut être par Tonton Mathieu s’il est courageux). Nous t’aurons sans doute laissé dans ta poussette à l’ombre de son feuillage (quoi qu’il va falloir qu’il s’étoffe un peu avant).

Cet arbre, symbole d’espoir, est associé à de nombreuses pensées de ta famille, de nos amis, de nos proches, en bref, de tous les gens qui te portent déjà dans leur coeur et qui ont soutenu d’une manière ou d’une autre, tes parents dans l’aventure que tu partages avec nous.

L’arbre a été préparé par nos amis, nous l’avons découvert en fin d’après midi samedi dernier. Une multitude de cartes multicolores ont été accrochées à ses branches avec les pensées, les encouragements, les souhaits et les bénédictions de pleins de personnes qui ne désirent que ton bonheur et ton épanouissement.

Tous ces petits mots nous ont beaucoup ému. Une de nos prochaines (et nombreuses) mission à accomplir avec Maman, consiste à remercier tout ce beau monde.

Voila pour l’introduction.

A présent, revenons à notre quotidien, et aux derniers progrès que tu as fait. Il s’est passé beaucoup de choses en presque 3 semaines.

Dans le désordre, je peux commencer par te dire que tu as quitté il y a une petite semaine, le service de soins intensifs, pour rejoindre le service de néonatalogie. Ton ancienne chambre (la n°2) et ta nouvelle chambre (la n°14) ne sont séparées que d’une dizaine de mètres tout au plus, mais pour tes parents c’est déjà un grand changement. Nous partageons à présent une chambre avec une petite voisine de 35 semaines qui nous vient de Montpellier et fraichement rapatriée à Perpignan. L’ambiance dans ces chambres est un plus calme, les alarmes moins stridentes, le personnel plus détendu, et te voilà débarrassé pour de bon de toute forme d’aide respiratoire. On laisse ta porte ouverte pour entendre le dernier appareil de surveillance qui est encore branché, mais tu n’as même plus aucune information vitale relayée sur la contrôle centrale.

Il faut dire qu’à la fin du mois d’octobre, à ta 33ème semaine, tu as fait de spectaculaires progrès. Ton sevrage à l’air ambiant a été très rapide, et tu as très vite fait comprendre à toutes ces personnes qui s’occupent de toi, que masque respiratoire et lunettes à oxygène, ça commençait à bien faire et qu’il fallait te donner un peu plus de liberté.

Dès lors que le sevrage à l’air ambiant fût terminé, on t’a fait découvrir les joies de goutter à la source, le lait de Maman. Pour son plus grand plaisir, Maman a donc appris à t’alimenter au sein. Deux mois de tire lait ça commence à devenir long. Mais il va falloir s’armer d’un peu de patience encore, car tant que tu te fatigueras pour téter, les médecins sont obligés de continuer à te donner un complément avec la sonde gastrique. Ce qui fait que tu n’es toujours pas très photogénique malgré les nombreux sourires auxquels nous commençons à avoir droit.

Tu as aussi appris à réguler ta température, tu es donc sortit de la couveuse pour loger maintenant sur un table chauffante. Quelle révolution de te voir dans un berceau, de pouvoir te toucher à volonté, te faire des bisous. On t’habille et tu portes à présent des ensembles taille double 0, des pyjamas mais aussi des bonnets et des chaussons pour finir de t’aider à garder une bonne température corporelle.

Enfin vu à la vitesse à laquelle tu progresses, depuis une dizaine de jours, on commence à évoquer le sésame magique : la sortie définitive !

Nous n’y sommes pas encore, car tout le monde te trouve un petit peu pâle et nous attendons avec impatience les résultats de ta prochaine prise de sang. si l’on devait te transfuser, cela accélérerait ta sortie.

Mais il faut reconnaitre qu’avec ta prise de poids fulgurante, ton sevrage éclair à l’air ambiant, tu ne laisses, dans l’équipe médicale, personne indifférent.

2 590 grammes à la dernière pesée, il ne te manque plus que d’être capable de t’alimenter systématiquement au DAL (dispositif d’aide à l’allaitement) ou au sein de Maman, et à nous le bon de sortie définitif.

3

Un bébé étonnant

Voila plusieurs jours déjà que je n’ai pas raconté tes aventures quotidiennes. Il faut dire que tes progrès sont si rapides, que j’ai du mal à suivre à quelle étape nous en sommes!

Pour résumer en une phrase, la pédiatre que j’affectionne tout particulièrement (celle là même qui t’a pris en charge le jour de ta naissance), qui n’est sans doute pas d’un naturel très démonstratif, nous a dit que tu étais, « compte tenu de cette grande prématurité », un bébé étonnant. Etonnant car tu passes étape après étape sans sourciller, et cela faisait plusieurs jours que nous n’avions pas eu de véritables inquiétudes à ton sujet.

Aujourd’hui, j’ai toutefois été contrarié d’apprendre que la concentration d’hémoglobine dans ton sang était passé sous le seuil de tolérance. Très peu de grand (ou super) prématuré échappent à une transfusion sanguine, ce qui ne me réjouit pas vraiment. Il n’est pas possible d’utiliser le sang de Maman (tu as pour le moment, le même groupe sanguin que Maman, il changera peut être plus tard, mais vous conserverez le même jusqu’à trois mois). Le sang est minutieusement contrôlé, et aucun risque ne peut être pris. Tu serai un tout petit plus gros que l’on t’aurait sans doute fichu la paix.

Enfin un petit plus gros, ils exagèrent. Tu vas bientôt avoir atteint le double de ton poids de naissance! Tu étais à 905 à ta naissance, tu devrais passer la barre des 1 800 grammes demain ou après demain.

Comme tu es en super forme, on considère qu’on peut te laisser une semaine de répit avant de procéder à cette transfusion sanguine. Peut être que d’ici là ton taux aura stagné et pas continué à descendre. On peut aussi espérer que tu parviennes à atteindre les 2kg mais en quelques jours seulement, cela me parait peu probable.

Tu me diras, pourquoi avoir besoin de te transfuser ? Ton sang est parfait, mais comme tu es né un petit peu plus tôt que prévu, tu n’as pas reçu un stock suffisant de globules rouges. De plus, tu fais des efforts considérables pour respirer et pour t’alimenter, tu fais donc une « sur-consommation » de globules rouges.  Si tu étais resté dans le ventre de Maman jusqu’au terme prévu, tu aurais pu utiliser les globules rouges de Maman. Mais là pas question, confisqué les globules rouges maternels.

Toujours est-il que l’on a décidé d’attendre un petit peu. Puisque tu vas cliniquement parlant, très bien.

Après un sevrage important avec les lunettes pendant plusieurs jours (on t’a retiré cet horrible masque pour te donner ces fameuses lunettes à oxygène), voila que l’on t’enlève peu à peu tout ces machins pour te laisser respirer seul. Aujourd’hui tu as respiré seul sans aucune aide pendant 2 heures!

Je commence à être de plus en plus à l’aise pour te faire tes soins. Hier j’ai enfin appris à changer tes couches (sans doute pas la tâche la plus amusante à faire quand on est parent mais il faut en passer par là). Maman dira que je ne suis pas courageux lorsque tu as rempli ta couche, mais je vais progresser, c’est promis.

On commence à te prendre dans nos bras à la sortie de la couveuse, et en dehors des séances de « peau à peau ». Tu pleures, tu nous souris, tu gazouilles, tu rêves dans nos bras, tu respires seul, tu prends du poids, tu as porté ton premier pyjama. Tu fais le bonheur de tes parents. En bref, tu es un bébé étonnant… et épatant!

3

Super fort

Voilà quelques jours que je n’ai pas relaté tes aventures Lou-Evan. Il faut dire que le rythme imposé par Maman (et par tes besoins en lait maternel) ne nous laisse pas beaucoup de répit. Et puis il a bien fallu trouver un nouveau rythme maintenant que tes Grands-Mères sont reparties.

Et puis nous avons eu beaucoup d’agréables surprises ces derniers jours.

Nous en sommes déjà à ta trente et unième semaine (31), et tu commences à franchement t’éveiller.

Il y a encore 7 jours, on essayait (avec plus ou moins de réussite) de te chanter quelques comptines ou on te racontait des histoires pour t’endormir et surtout pour t’apaiser à cause de désaturation. A présent nous en sommes à l’étape où tu ouvres les yeux pendant plus de 20 minutes pour observer ce qui t’entoure. Je ne saurai dire si tu as déjà capacité à mémoriser ou identifier les voix de tes parents, mais ton regard nous cherche, et on jurerai que tu parviens à nous voir par moment.

A l’occasion des dernières séances de « Peau-à-peau », les médecins te font découvrir progressivement l’usage des lunettes. Les lunettes c’est ce qui remplacera l’Infant Flow qui reste pour le moment, ton système d’aide respiratoire (ton Oncle, mon Petit Frère, devrait apprécier à sa juste valeur l’explication). Avec ces lunettes donc, tu es beaucoup moins assisté. L’air pulsé est vraiment beaucoup moins fort, et cela s’assimile un petit peu plus à une respiration naturelle. Tu me diras par moment, tu t’en sors déjà très bien sans aucune aide. Pendant les soins un peu prolongés, ou la toilette complète, tu n’as aucune aide, pas même un bonnet sur la tête et tu t’en sors remarquablement bien.

Tu vas bientôt passer la barre des 1 500g. C’est peu comparé à un bébé né à terme, mais c’est vraiment bien pour toi. Tu commences même à avoir des petits bourrelets pour ne pas dire que tu deviens un joli bébé potelé!

On a du mal à savoir si tu seras châtain clair ou blond, ou franchement brun. Tes sourcils et le duvet sur ton crâne ne sont pas de la même couleur, ça me laisse perplexe…

Aujourd’hui tu étais un peu plus agité que les jours précédents. J’espère qu’avec toutes les précautions que nous prenons, je ne t’aurai pas transmis un microbe. Il faut dire que depuis ta naissance, après la pneumonie, la toux carabinée, et après la toux carabinée, voila 6 jours que ton Papa se traine avec un rhume qui n’en fini pas. Toujours est il qu’aujourd’hui tu étais sans doute dans ton jour le plus agité de la semaine.

Le bilan de la semaine est vraiment positif, et j’espère qu’on va continuer sur cette lancée. Il me tarde de te voir quitter le service des soins intensifs.